Transport

Perspectives de marché des constructeurs carrossiers en 2017

L'industrie française de la construction de carrosserie a pu bénéficier d'opportunités de volume en 2016 sur les marchés d’exportation, d’autant que les croissances avaient été bien anticipées, en particulier en Véhicules Industriels et Semi-Remorques & Remorques.

Perspectives véhicules neufs Europe de l’ouest (UE-15 + Suisse & Norvège)

Les opportunités se maintiendront en 2017, mais à des rythmes ralentis, notamment en Utilitaires légers où les marchés viennent de bénéficier d’effets exceptionnels. Les conditions de financement seront toujours très favorables tandis que les taux de profits pourraient voir leur progression ralentir. Il faut noter également la relative clémence de la Commission Européenne concernant les budgets nationaux de 2017 : aucune sanction ne sera prise et les dépassements de déficit public seront autorisés.

Immatriculation Utilitaires légers (<5,1t)

2016 aura été la 3ème année consécutive de forte croissance du marché
(sur 10 mois : + 11 % à l’ouest et + 20 % à l’est) et seuls quelques marchés marquent le pas (Royaume-Uni, Norvège, Suisse, Lettonie).

Cette progression soutenue aura été portée par plusieurs types de facteurs, dont certains ne se retrouveront pas en 2017, ce qui pourrait stopper la croissance.

Les modèles projettent ainsi des taux de progression assez modestes (+ 1 % en 2017 et
+ 4 % en 2018).

Immatriculation Véhicules Industriel (>5t)

Comme prévu, 2016 aura été la 2ème année consécutive de forte croissance des immatriculations (sur 10 mois : + 7 % à l’ouest et + 15 % à l’est) et seuls quelques marchés marquent le pas (Grèce, Hongrie, République Tchèque). Les Tracteurs ont continué de progresser après la nette accélération de 2015 mais à un rythme plus modéré. Le marché, déjà au-dessus de son volume moyen de longue période, poursuivra sa consolidation en 2017.

Comme attendu, ce sont les Porteurs qui auront généré l’essentiel de la croissance en 2016 et la tendance se poursuivra l’an prochain : les parcs ont vieilli et certains secteurs économiques européens ont le vent en poupe. Les modélisations du marché total indiquent un rythme de progression de l’ordre de 5 % en 2017.

Immatriculation Semi-remorques et Remorques

Comme prévu, le marché de SR&R aura poursuivi en 2016 sa progression (panel 6 pays
à + 10 %) à un rythme ralenti par rapport à 2015. Rappelons l’accélération également bien anticipée sur la zone Est (marché Polonais à + 24 % sur 11 mois). Le marché va dorénavant progresser à un rythme ralenti : les parcs à l’ouest ne nécessitent pas d’être étendus et certains marchés se rapprochent de leurs pics historiques.

Les modélisations indiquent également une croissance ralentie (de 1 à 3 % en 2017).

Perspectives véhicules neufs France

L'industrie française de la construction de carrosserie a pu bénéficier d'opportunités de volume en 2016 sur les marchés domestiques, d'autant que les croissances avaient été bien anticipées, en particulier en SR&R. L'année 2017 offrira à nouveau des opportunités sur les différents segments de marché :

Immatriculations Utilitaires légers (<5,1t)

2016 aura été une année d'accélération du marché (+ 9 % sur 11 mois), en dépit d'un segment VU-Sté atone (0 % sur 10 mois) en raison de transferts vers le marché VP. Les ventes aux Entreprises et Loueurs LD auront tiré la tendance (7 % sur 11 mois, 78 % du marché), appuyées par le soutien dynamique des ventes aux réseaux (+ 27 %) et aux Loueurs CD (+ 11 %).

Au total, les modélisations indiquent pour 2017, une poursuite de reprise du marché total VUL à un rythme autour de 2-3 %.

Immatriculation Véhicules Industriels (>5t)

Le marché aura vigoureusement progressé en 2016 (+ 14 % sur 11 mois) avec, comme attendu, la reprise des porteurs. Au-delà du contexte économique qui soutiendra l'activité en 2017, les forces déjà à l'œuvre en 2016 continueront de jouer favorablement l'an prochain : les flottes ont besoin d'être rajeunies (pour rappel, près d'un tiers du parc était âgé de plus de 11 ans en 2015) et de bénéficier des dernières technologies de motorisations. Les volumes de Tracteurs ont déjà atteint en 2016 leur moyenne historique haute, grâce à un ajustement du parc qui maintient le kilométrage moyen élevé et le taux de renouvellement à un haut niveau.

Au total, les modélisations indiquent pour 2017 une poursuite de reprise du marché total VI à un rythme de l'ordre de 4 %.

Immatriculation Semi-Remorques et Remorques

Le marché de 2016 aura été très bien anticipé : il était en effet attendu que le rythme de progression serait atténué (+ 6 % sur 11 mois) après deux années d'expansion rapide. Les professionnels du secteur anticipent toujours pour 2017 un marché en progression à nouveau ralentie, cette fois-ci en phase avec le marché des tracteurs.

Immatriculation par gammes de carrosseries

Les immatriculations de "Dry fret" auront progressé en 2016, comme cela avait été annoncé dès l’automne 2015. Les marchés seront animés en 2017 par deux forces opposées : d’un côté des parcs âgés qui ont besoin d’être renouvelés ; et de l’autre un potentiel d’expansion limité de ventes de véhicules neufs compte tenu d’un volume d’activité en recul.

Toutes les modélisations indiquent pour 2017 une poursuite de reprise des marchés
Dry fret Porteurs à un rythme compris entre 4 et 6 %.

Les immatriculations de Bennes auront rejoint le convoi de la reprise en 2016 comme cela avait été annoncé dès 2015. Les volumes atteints ont même dépassé les prévisions annoncées début 2016, indiquant que les acquéreurs ont profité de conditions de financement favorables pour renouveler les parcs âgés.

L’environnement économique restera favorable à une poursuite de la reprise des marchés Bennes en 2017. Toutes les modélisations indiquent pour 2017 une poursuite de reprise de marchés Bennes à un rythme compris entre 5 et 10 %.

Les immatriculations de Frigorifiques auront atteint en 2016 des records historiques. Les prévisions faites début 2016 anticipaient déjà des très hauts niveaux, mais les réalisations ont été au-delà, faisant écho, en véhicules lourds, au pic de 2008 sur un cycle de 8 ans.

Les perspectives restent globalement positives pour 2017.

Source : BIPE